primesaut


primesaut

⇒PRIME(-)SAUT, PRIMESAUT, (PRIME SAUT, PRIME-SAUT), subst. masc.
Littér. Première impulsion; action de parler, de décider dans le premier mouvement, avec spontanéité. Angelo se reprochait amèrement ce qu'il venait de dire. « Et quelle guerre as-tu fait à ton âge pour en être si glorieux? se disait-il. Crois-tu que ce Français ne connaisse pas l'histoire? Tu as beau te surveiller : ton primesaut est toujours mauvais (...) » (GIONO, Angelo, 1958, p. 99).
P. ext. Caractère de ce qui exprime un élan spontané, impulsif. Tel est cet homme compliqué, très réfléchi, très malin au fond sous une apparence de bonhomie et de prime-saut à faire croire que Toulouse est proche voisine de Blois (A. DAUDET, Trente ans Paris, 1888, p. 36). Mais c'est par son atmosphère de grâce tendre et toujours un peu baroque, par son primesaut que se caractérise ce théâtre comique jusqu'à la farce (Arts et litt., 1936, p. 30-6).
Loc. De prime(-)saut/primesaut. Spontanément, subitement, d'un seul coup. Arrive-t-on jamais au théâtre par voie de perfectionnement? N'est-ce pas d'emblée, de prime-saut, par le coche de Rouen, par la patache du Rhône? (SAINTE-BEUVE, Corresp., t. 5, 1843, p. 117). Un organe, dit P. Vignon, est ou il n'est pas. Et si la mutation peut le créer de prime saut, alors elle est bien autre chose qu'un « quelconque changement d'atomes » (J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 179). Du fond d'une allée, approchait un groupe d'amazones; on se salua. Seul Fontelier, de primesaut, osa poser la question qui, à tous, leur brûlait la langue : « Ida Maria n'est pas avec vous, Mesdemoiselles? » (MORAND, Fin siècle, 1957, p. 24).
Rare. En prime-saut. Aux réactions brusques, impulsives. Il couvait un cafard monstre. Moi aussi je craignais le pire car Robert était un instable, un garçon tout en prime-saut, capable d'un geste héroïque ou de désespoir (CENDRARS, Main coupée, 1946, p. 26 ds ROB. 1985).
Prononc. et Orth. :[]. Ac. 1798 : primesaut; 1835, 1878 : prime-saut; 1935 : prime-saut ou primesaut (id. ds Lar. Lang. fr., ROB.); LITTRÉ : prime-saut. Étymol. et Hist. Ca 1170 de prin saut (BÉROUL, Tristan, éd. E. Muret, 4e éd., 1486); 1669 loc. de prime-saut et prime-saut subst. « premier mouvement » (WIDERHOLD Fr.-all., p. 779). Comp. d'abord de l'a. fr. prim, prin (v. prime1 étymol.) et de saut puis refait avec prime1 sur le modèle de loc. comme de prime face (prime1 1 b).

prime-saut ou primesaut [pʀimso] n. m.
ÉTYM. 1841, Balzac, de la loc. de prime-saut « d'un bond » (v. 1462); réfection de de prinsaut (v. 1160), de prin (→ 1. Prime), et saut.
Vieilli ou littér. Première impulsion, action spontanée. || Les héros impétueux, les génies de primesaut (→ Panthéon, cit. 2). || Une de ces lettres que le primesaut vous dicte (→ Galoper, cit. 5).
1 Quand il s'agissait de leur maîtresse, les deux frères avaient de ces admirables prime-sauts du cœur en harmonie avec l'action (…)
Balzac, Une ténébreuse affaire, t. VII, p. 550.
Rare. || En prime-saut.
2 Il couvait un cafard monstre. Moi aussi je craignais le pire car Robert était un instable, un garçon tout en prime-saut, capable d'un geste héroïque ou de désespoir.
B. Cendrars, la Main coupée, in Œ. compl., t. X, p. 26.
DÉR. V. Primesautier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • prime-saut — ⇒PRIME( )SAUT, PRIMESAUT, (PRIME SAUT, PRIME SAUT), subst. masc. Littér. Première impulsion; action de parler, de décider dans le premier mouvement, avec spontanéité. Angelo se reprochait amèrement ce qu il venait de dire. « Et quelle guerre as… …   Encyclopédie Universelle

  • prime saut — ⇒PRIME( )SAUT, PRIMESAUT, (PRIME SAUT, PRIME SAUT), subst. masc. Littér. Première impulsion; action de parler, de décider dans le premier mouvement, avec spontanéité. Angelo se reprochait amèrement ce qu il venait de dire. « Et quelle guerre as… …   Encyclopédie Universelle

  • primesautier — primesautier, ière [ primsotje, jɛr ] adj. • 1756; réfect. de prinsaltier, prinsautier (1160); de primesaut « action spontanée », de 1. prime et saut ♦ Littér. Qui se détermine, agit, parle spontanément. ⇒ impulsif, spontané. « son petit cœur… …   Encyclopédie Universelle

  • plein — plein, pleine [ plɛ̃, plɛn ] adj. et n. m. • 1080; lat. plenus I ♦ (Sens fort) A ♦ Qui contient toute la quantité possible. 1 ♦ (Choses) Une boîte pleine, presque pleine. ⇒ 1. rempli. La boîte n est pas pleine. Verre plein à ras bord. Valise trop …   Encyclopédie Universelle

  • prime — 1. prime [ prim ] adj. et n. f. • prime lune 1119; lat. primus « premier » I ♦ Adj. 1 ♦ Vx ou littér. Premier. « Tu mérites la prime place en ce mien livre » (Verlaine). Littér. Prime jeunesse. (déb. XVIIe) De prime abord. 2 ♦ (XIX …   Encyclopédie Universelle

  • HAMSUN (K.) — Dostoïevski, auquel fait si souvent penser l’écrivain norvégien Knut Hamsun qui a dû subir son influence bien plus qu’il ne l’a avoué, écrivait: «On m’appelle un psychologue, mais ce n’est pas vrai. Je suis un réaliste au plus haut sens du terme …   Encyclopédie Universelle

  • STRUCTURALISME — Ce n’est pas simplement contre une conception atomiste des choses que s’est élaboré le structuralisme, notion vaine et superflue s’il s’était seulement agi de prouver que l’objet, pour être connaissable, devait être appréhendé dans un tout. Que… …   Encyclopédie Universelle

  • VOLTAIRE — La vie de Voltaire recouvre tout un siècle, ou peu s’en faut: mieux, l’écrivain se confond avec son temps au point qu’on a parlé dès son vivant du siècle de Voltaire . Plus encore, il semble incarner l’esprit même de la France. À quoi tient cette …   Encyclopédie Universelle

  • galoper — [ galɔpe ] v. <conjug. : 1> • v. 1135; frq. °wala hlaupan;cf. all. wohl laufen « bien courir » 1 ♦ V. intr. Aller au galop. Galoper ventre à terre. « leurs chevaux libérés, étriers fous et clinquants, galopaient à vide » (Céline). ♢ Par ext …   Encyclopédie Universelle

  • inspiré — inspiré, ée [ ɛ̃spire ] adj. et n. • de inspirer 1 ♦ Animé par l inspiration, souffle divin ou créateur. Poète inspiré. Œuvre inspirée. Air inspiré (souvent iron.) ♢ N. Un inspiré. ⇒ illuminé, mystique. 2 ♦ (1690) Bien inspiré, mal inspiré, qui a …   Encyclopédie Universelle